Peter Kent a tout d’abord été élu à la Chambre des communes en 2008 en tant que député de Thornhill, puis a été assermenté au Cabinet comme ministre d’État aux Affaires étrangères, pour représenter les Amériques. En janvier 2011, M. Kent a été nommé ministre de l’Environnement du Canada, dont il a exercé la fonction jusqu’en juin 2013. En octobre 2013, il a été élu comme président du comité permanent de la défense nationale de la Chambre. Avant son entrée à la Chambre des communes, M. Kent était un journaliste en radiotélédiffusion et a travaillé pendant plus de 40 ans comme rédacteur, journaliste, producteur, présentateur et membre de cadre supérieur au Canada, aux États-Unis et à travers le monde. Il a couvert des moments de grande importance qui ont façonné le XXe siècle, telle que la guerre entre le Cambodge et le Vietnam et sa résolution, les décennies de conflits, d’incertitude et d’espoir au Moyen-Orient, la famine en Éthiopie, la transition de la Rhodésie au Zimbabwe, le renversement d’Idi Amin, la chute du mur de Berlin et la fin de la Guerre froide.

 M. Kent a remporté plusieurs prix durant sa carrière, dont le prestigieux prix Robert F. Kennedy. Il est également membre de l’Ordre du mérite de la radiotélévision canadienne. Peter Kent croit profondément en la participation communautaire, c’est pourquoi il soutient activement plusieurs organisations charitables. Il a été mentor pour le Toronto Region Immigrant Employment Council et membre du conseil exécutif de Toronto du Musée canadien pour les droits de la personne. Il continue d’être engagé auprès du Conservatoire royal de musique, du Friends of Simon Wiesenthal Center, du Sunnybrook Health Sciences Centre et de son Odette Cancer Centre.

 M. Kent est marié à Cilla et ensemble, ils ont une fille nommée Trilby, un beau-fils, Daniel et une petite-fille, Clea. Au début de l’année 2014, à la suite d’une opération visant à retirer des ganglions lymphatiques enflés qui se sont révélés contenir des carcinomes épidermoïdes, M. Kent a été diagnostiqué d’un cancer en stade 4 de la langue et du cou lié au VPH. Les spécialistes du Odette Cancer Centre de Sunnybrook, l’un des 10 meilleurs centres au monde, ont supervisés ses 35 radiothérapies et 3 séances de chimiothérapies majeures entre avril et mai 2014, période durant laquelle il ne pouvait s’alimenter qu’à l’aide d’une sonde dans l’estomac. Grâce au soutien de sa femme Cilla et du professionnalisme et de la bonne humeur des docteurs, techniciens et du personnel, M. Kent a pu passer à travers l’une des périodes les plus difficiles de sa vie. Il est désormais guéri de son cancer et est retourné travailler au Parlement en septembre, et en décembre 2014, il avait entièrement retrouvé son appétit et ses forces.

 Le financement des vaccinations pour filles préadolescentes a pu être amorcé grâce aux subventions du gouvernement fédéral au budget de 2007. Alors que les provinces ont adopté la couverture de vaccination continue pour les filles, seules deux d’entre elles (l’Alberta et l’Île-du-Prince-Édouard) ont suivi le conseil du Comité consultatif national concernant l’immunisation et la vaccination prolongée contre le VPH pour les garçons. La couverture médiatique de son traitement et de sa guérison a poussé Peter Kent à devenir un défenseur de la vaccination contre le VPH, autant pour les garçons que pour les filles. En décembre 2014, VPH Action Globale a eu le plaisir d’accueillir M. Kent dans son organisme en tant que porte-parole d’honneur. Il est impatient de partager ses connaissances sur les cancers liés au VPH et sur la vaccination des jeunes populations contre ce virus avec les Canadiens. Il affirme que « si le vaccin avait été accessible durant ma jeunesse, il n’y a aucun doute que ma mère, une infirmière de profession, m’aurait fait vacciner à la première occasion ».