(elle)

Catherine étudie présentement en sexologie à l’UQAM. En matière d’intervention sérologique, elle souhaite se spécialiser dans le domaine de la toxicomanie et de l’alcoolisme. Étant très empathique, elle trouve important de comprendre les mécanismes et les phénomènes liés aux dépendances, car la dépendance peut avoir un impact considérable sur diverses facettes de la sexualité humaine. Le but est de pouvoir un jour offrir un coup de main objectif et sensible, adapté aux besoins de chaque âme. Le mantra de Catherine est « l’apprentissage est la clé d’un monde sans stigmatisation ».